La Tectonique des plaques

De Margaux Motin

Publié par Delcourt

album-cover-large-19723 490_0008_11171326_BD_detor_846739616

Je suis plutôt bon public des BD dont les auteurs sont bloggeuses. On s’identifie assez souvent à l’héroïne (car oui, ce sont plus souvent des bloggeuses que des bloggeurs il me semble, ou alors je cible juste les BD dont l’auteure est une femme ^^), et je trouve que le style de dessin jeté a beaucoup de caractère.

Ici, je dois avouer que j’ai eu beaucoup de mal à aller jusqu’au bout de l’album. Principalement (en fait je crois que c’est l’unique raison), car je ne me suis pas du tout identifiée au personnage que j’ai trouvé super agaçant !

la-tectonique-des-plaques-2L’héroïne (Margaux Motin, donc) est parisienne, avec un look et des soucis très parisiens ! Horripilant ! 😀

L’histoire se découpe en plusieurs gags de quelques pages, des petites scènes du quotidien. Alors c’est vrai, certaines sont valables pour toutes les filles donc amusantes, mais la plupart ne m’ont pas touchée du tout.

L’héroïne vient de divorcer. Elle se retrouve seule avec sa fille et redevient une ado irresponsable. Elle flirte, se retrouve le cœur brisé. Bref, des histoires comme on en a toutes connues. Le problème n’est pas là, ça aurait pu être chouette, mais c’est vraiment trop parisien.

PAR CONTRE, le dessin ! Quel dessin ! C’est superbe ! Son trait est simple et pourtant il dégage beaucoup d’émotions ! J’adore les looks et les expressions des personnages. Et à certaines pages, Margaux Motin ajoute des petites photos style polaroïd où elle dessine son héroïne par dessus. Et ces images sont toujours très poétiques ! J’en mets quelques unes pour illustrer ce que j’écris 🙂

6a00e550b7476c8834019102756aa5970c-580wiCapture d’écran 2011-04-22 à 19.58.04

C’est vraiment juste pour le dessin que j’ai terminé l’album. J’adorais ce que dégageait chaque nouvelle page, chaque nouvelle mise en scène.

konbini-motin

Publicités