Recherche

Au fil des lectures

Présentations et critiques de mes lectures

Catégorie

Policier

The Secret History

The Secret History
Par Donna Tartt
Publié par Penguins Books

the-secret-history1

Vivement conseillé par deux collègues, j’avais décidé de prendre ce roman pour mes vacances d’été.

J’ai tout de suite été captivée par l’histoire. Je n’avais qu’une hâte tous les jours, trouver un moment pour le continuer. Mais une fois arrivée à la moitié du roman, au point crucial tant attendu (je dirai pourquoi par la suite), j’ai perdu le rythme. J’ai petit à petit lâché le roman. Je ne sais pas dire si c’est parce que les personnages deviennent moins attachants, ou si simplement avec la reprise du travail je trouvais moins de temps pour lire. C’est vraiment dommage parce que la première partie est fascinante !

Dès le prologue, le héros, Richard, nous annonce qu’avec 3 camarades ils ont tué un de leurs amis de fac, Bunny.
Puis l’histoire reprend quelques mois auparavant, lorsque Richard arrive dans une université du Vermont où il va rejoindre une petite classe de 5 élèves pour suivre les cours du charismatique prof de grec. Ses camarades vont être le mystérieux et richissime Henry, les beaux jumeaux Charles et Camilla, le riche Francis, et Bunny, celui qui, on le sait déjà, va être assassiné.

La première moitié du roman est donc assez envoûtante car on découvre les liens entre les personnages, qui sont tous très fascinants. C’est un petit groupe très fermé auquel Richard va petit à petit s’intégrer et il va découvrir leurs activités assez étonnantes. On attend impatiemment l’élément déclencheur du meurtre, pourquoi donc vont-ils en arriver à tuer leur camarade ?
Je n’en dirai pas plus bien sûr !
La 2e partie c’est « l’après ». Les conséquences psychologiques de leur acte. Les tensions qui apparaissent, la difficulté de chacun pour se remettre de l’événement. La déchéance de certains, il faut le dire.

Une première partie captivante donc mais une seconde qui a été pour moi un peu décevante (même si, comme je l’ai dit plus haut, c’est peut-être dû au fait de l’avoir lu en décousu une fois la reprise du travail).
Je conseille toutefois ce roman car c’est très bien écrit et on est plongés dans l’univers intrigant et intéressant de cette petite classe de grec, de ces étudiants mystérieux et richissime.

 

Publicités

La Vérité sur l’affaire Harry Quebert

La Vérité sur l’affaire Harry Quebert

De Joël Dicker

Publié par les éditions Fallois

La Vérité sur l'affaire Harry Quebert

On a beaucoup entendu parler de ce roman à l’automne 2012 car il avait reçu le prix Goncourt des lycéens. Autant, je ne me fie pas trop au jugement du jury du prix Goncourt, autant je suis rarement déçue par les romans nominés par le jury du Goncourt des lycéens. J’avais fait la critique plus haut du roman de Mathias Enard Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants qui avait reçu ce prix en 2010 et m’avait déjà beaucoup plu.

 

Pourtant, j’ai mis un peu de temps à me lancer dans la lecture de La Vérité sur l’affaire Harry Quebert car je ne suis pas du tout attirée par les policiers ordinairement. C’est vraiment le seul genre que j’évite car je suis souvent déçue.

 

Pour être vraiment honnête, La Vérité sur l’affaire Harry Quebert m’a donné la même impression que les autres policiers que j’ai pu lire : je me laisse emporter dans la lecture mais une fois le bouquin refermé, il ne m’en reste pas grand-chose.

C’est dommage, vraiment ! Parce que c’est un très bon roman, très intriguant !

 

Pour résumer rapidement l’histoire : Nola Kellergan a 15 ans lorsqu’elle disparaît en 1975. On n’a jamais retrouvé son corps et l’affaire est classée. En 2008, on retrouve le corps dans le jardin de l’écrivain Harry Quebert. Le personnage principal, Marcus Goldman, jeune romancier dont le premier ouvrage a rencontré un grand succès, est un ancien élève d’Harry Quebert. Plus que son élève, on pourrait presque dire qu’il était son disciple. Convaincu de l’innocence de son mentor, il décide d’enquêter de son côté.

D’un côté, on a l’enquête, les flash-back où l’on découvre rapidement la relation qu’entretenaient Harry et Nola, une relation qui devait rester cachée dû à leur différence d’âge, d’un autre côté on a Marcus Goldman, en manque d’inspiration pour son prochain roman très attendu du public et harcelé par son éditeur.

 

L’histoire est prenante, les personnages sont attachants, surtout Nola. Son passé semble tellement compliqué et intriguant, on a toujours envie d’en savoir davantage !

J’ai dévoré ce roman, mais malheureusement, comme avec tous les policiers, j’ai l’impression qu’une fois terminé, il ne me reste aucune émotion au souvenir de sa lecture.

 

 

 

Ne le dis à personne

Ne le dis à personne

De Harlan Coben

Publié par Belfond

Je ne suis pas une grande fan de policiers/thrillers. J’en ai lu et j’en ai aimé la plupart mais ils ne me laissent aucun souvenir…

J’ai lu Ne le dis à personne car il m’a été prêté et je ne regrette pas de l’avoir lu bien que, comme les autres, je ne pense pas qu’il me laisse un souvenir marquant.

Comme tous les ans, le Dr David Beck et sa femme Elizabeth se rendent au lac Chaimaine, lieu où ils ont grandi ensemble enfants. Cette année pourtant les choses se déroulent différemment. Elizabeth va disparaître. Son corps est retrouvé 5 jours plus tard avec la célèbre marque du meurtrier KillRoy.

Huit ans plus tard, le Dr Beck reçoit un email anonyme avec une vidéo d’Elizabeth aujourd’hui, vivante. Les évènements vont s’enchainer et la police, trouvant de nouveaux indices sur l’affaire, va accusez le Dr Beck du meurtre de sa femme. David va se retrouver poursuivi par la police mais aussi par une bande d’assassins à la solde d’un milliardaire.

L’intrigue est originale. Comme avec tous les policiers, on est curieux de découvrir la solution de l’énigme ! L’écriture est plutôt simple, rapide. On a davantage l’impression de regarder un film que de lire un roman. D’ailleurs, l’adaptation cinématographique a l’air très sympa. Je suis étonnée que ce soit un film français par contre. Et pourquoi avoir changé les noms des personnages ?

Bref, une lecture agréable sans pour autant être un coup de cœur.

Vous pouvez également suivre l’évolution de mes lectures sur Babelio, la bibliothèque en ligne.

Naoki Urasawa

Je profite de mon « séjour » en librairie bandes dessinées pour faire quelques chroniques BD/mangas et je commence avec mon auteur préféré de manga : Naoki Urasawa !

Auteur de trois séries en France qui ont toutes connu un énorme succès, Naoki Urasawa est bourré de talents. Il est à la fois scénariste et dessinateur. Des scénarios toujours complexes et bien menés et un dessin tout de suite identifiable. En effet, son dessin n’est pas tout à fait typique du manga, ses personnages ont de vraies expressions et ils sont facilement identifiables (problème très fréquent dans le manga : tous les personnages se ressemblent sauf que l’un est blond, l’autre est brun, seul moyen de ne pas les confondre. Mais combien de fois je me suis perdue dans l’histoire car deux personnages sont trop semblables !).

Petite présentation des différentes séries:

20th Century Boys (Panini Manga):

Lorsqu’ils étaient enfants, un groupe d’amis a inventé une histoire sur la fin du monde. Une fois adulte, ils découvrent que ce qu’ils avaient écrit est en train de se produire. Un groupe terroriste dirigé par « Ami » aurait dérobé l’histoire des enfants. Tous les membres du groupe vont se retrouver pour essayer de contrer Ami et de découvrir son identité : serait-il l’un des enfants du groupe ? Sinon comment aurait-il pu avoir connaissance de l’histoire ?

Cette série en 22 tomes (+ 2 tomes de 21st Century Boys) est très complexe. Le pouvoir d’Ami grandit au fur et à mesure des tomes et devient incontestable. Alors que son identité est sur le point d’être démasquée une nouvelle surprise attend les personnages principaux. C’est une série à lire d’une traite pour ne pas être perdu au milieu de tous les renversements de situations. Mais comme c’est agréable de lire une série de mangas avec une riche intrigue et qui ne bascule pas dans le vulgaire shonen avec moult combats.

Monster (Kana):

La meilleure série de Naoki Urasawa selon moi !

Tenzo Kenma est un chirurgien renommé en Allemagne. D’une grande bonté et avec un grand sens de la justice il va sauver la vie d’un jeune garçon alors que le directeur de l’hôpital lui demandait de s’occuper du maire de la ville en premier car sauver la vie du maire bénéficierait davantage à améliorer l’image de l’hôpital. Ce choix, Tenma va pourtant le regretter lorsqu’il va s’avérer que l’enfant qu’il a sauvé s’avère être un monstre. Non pas un monstre au premier sens du terme (Naoki Urasawa ne bascule pas dans le fantastique) mais un horrible meurtrier. L’enfant aurait tué ses parents adoptifs et des années après son rétablissement de nombreux meurtres inexpliqués ont été commis. Tenma est le seul a savoir que l’enfant qu’il a sauvé, Johann, est à l’origine de ces meurtres. Afin d’apporter des preuves, il va partir à la recherche de Johann et fouiller son passé ainsi que celui de sa soeur.

Cette série en 18 tomes est très psychologique. Johann, à présent jeune homme, semble être parfait et se fait apprécier de nombreuses personnes alors qu’au fond de lui se cache un monstre de la pire espèce. Très intelligent, Tenma n’arrive jamais à l’atteindre mais ses recherches lui feront découvrir l’horrible passé de Johann.

Un grand dessin et une intrigue passionnante mais aussi effrayante !

Et pour finir Pluto (Kana):

Seulement quatre tomes sont sortis en France pour le moment mais cette série comptera en tout 8 tomes.

Dans un monde où le robot est presque l’égal de l’Homme (à l’exception près que le robot ne peut faire de mal à l’Homme), des robots et des chercheurs sont mystérieusement assassinés et leur tête est décorée de cornes. Cela semble être l’acte d’un robot (les meurtres sont parfaits) mais ceux-ci ne peuvent pourtant pas attaquer l’Homme. Gesight, inspecteur robot, est chargé de l’affaire. Le lein entre toutes les victimes semblent être le conflit qui a eu lieu en Asie Centrale. Gesight lui-même semble être l’une des personnes visées par le meurtrier.

Quel plaisir de retrouver les intrigues et le dessin d’Urasawa dans cette nouvelle série ! Encore une fois, une intrigue complexe dans un tout nouvel environnement de SF inspiré par Tezuka, l’auteur d’Astro Boy. Cette série est prometteuse et j’attends les prochains tomes avec impatience !

Trois séries, trois intrigues très différentes mais tout aussi passionnantes, des personnages avec des personnalités approfondies par l’auteur, trois merveilles que je vous conseille absolument de lire !

Autre atout de Urasawa : des séries qui sont finies !! =) 22, 18, 8 tomes, pas besoin d’attendre des années pour connaître la fin !

Autre auteur coup de coeur découvert récemment : Setona Mizushiro (critique par XO Arum)

Lovely Bones

Lovely Bones, by Alice Sebold

Publisher : Picador

Enfin un roman que j’ai aimé du début à la fin (depuis mon arrivée en Ecosse).

Susie Salmon, 14 ans, a été assassinée et découpée en morceau par son voisin, Mr Harvey, après avoir été violée le 6 Décembre 1973. Après sa mort, elle se retrouve au Paradis et suit la vie de sa famille et de ses amis. Sa mort détruit peu à peu sa famille. L’enquête ne progresse pas, seule une épaule a été retrouvée. Son père va tout de suite suspecter Mr Harvey mais sans preuves la police ne peut rien faire. La mère de Suzie ne va plus pouvoir supporter l’obstination de son mari à trouver des preuves et va partir. Lindsey va toujours être vue à l’école comme la fille dont la sœur a été assassinée. Heureusement que Samuel sera là pour l’aider. Suzie, depuis son Paradis, essaiera de communiquer avec son petit frère, Buckley. Ray, le beau camarade de classe de Suzie qu’elle a embrassé avant de mourir, va se lier d’amitié avec l’étrange Ruth. Lorsque Suzie est morte, son corps a traversée celui de Ruth. Depuis, Ruth ressent en quelque sorte les fantômes des morts.

Voilà pour la présentation des personnages principaux. Tout au long de l’histoire on va donc suivre ces personnages à travers le regard de Suzie, voir comment sa mort va bouleverser leur vie. Dans les derniers chapitres, les années passent incroyablement vite et les camarades de Suzie deviennent des étudiants puis des adultes.

Ce roman est bien écrit et très entraînant. Lorsque les années passent plus vite, le rythme change, on ne s’attarde pas longtemps sur chaque personnage mais la dernière partie de l’histoire reste aussi bien que le début. Les personnages sont vraiment attachants et le concept de la victime regardant son entourage poursuivre sa vie sans elle est plutôt original. J’ai vu les images du trailer du film de Peter Jackson qui devrait sortir le 27 janvier 2010 et j’aime beaucoup la vision du Paradis qu’il en a. Dans le roman, le Paradis n’est pas beaucoup décrit, on parle peu de la vie de Suzie là bas, l’attention est plutôt centrée sur ce qui se passe sur Terre.

Ce roman a été un vrai moment de plaisir et je le conseille vivement.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :